Rencontres

19 avril 2021
14h00
ZOOM

An open conversation led by Maël Montévil (theoretical biologist, IRI et IHPST, Université Paris I) and Victor Chaix (AAGT-AI).

with

Prof. Ignacio Chapela (microbial ecologist and mycologist, University of California, Berkeley) Dr. Angelika Hilbeck (agricultural ecologist, Swiss Federal Institute of Technology, ETH, Zuerich) Prof. Giuseppe Longo (mathematician and epistemologist, CNRS-Ecole normale supérieure, Paris)

Introduction Private interests sometimes indulge in disrupting scientific knowledge. The study of these strategies with human sciences’ methods is called agnotology.

In today’s event, we will discuss this matter from the perspective of scientists who were directly confronted with this kind of practice.

We will also explore the notion that increasing theoretical accuracy in fields such as biology, especially molecular biology, would increase the resilience of the scientific endeavor when facing such disruptions.

The three speakers are members of the European Network of Scientists for Social and Environmental Responsibility.

Rendez-vous lundi 19 avril à 14h sur Zoom : https://zoom.us/j/99398175900

Organisateurs : Association des Amis de la Génération Thunberg (AAGT) and ISC-PIF

22 et 23 decembre 2020
09h30-19h30
Centre Pompidou

Avant son décès le 5 août 2020, Bernard Stiegler avait projeté l’organisation des Entretiens du Nouveau Monde Industriel 2020 autour des questions de l’informatique et des générations. Lors de ce colloque, organisé par l’Institut de Recherche et d’Innovation et l’Université Catholique de Lille suite au séminaire tenu à Arles fin août 2020, nous prolongerons le travail amorcé autour de ces questions, en nous appuyant sur les textes de Bernard Stiegler et sur les travaux des intervenants.

25 août-27 auôt 2020
10h00-18h00
Arles

Le séminaire préparatoire des Entretiens du Nouveau Monde Industriel 2020 avait lieu cette année à Arles du 25 au 27 août. L’édition s’attachait cette année à questionner l’avenir des générations et de leurs relations en partant de la question de la technologie, entre les générations de « bommers » et la génération « Z », et en posant que dans le contexte de ce que Naomi Klein aura appelé le « screen new deal », mais aussi après la crise majeure du crédit scientifique aussi bien que du crédit industriel provoquée par la pandémie, et sous ses aspects les plus divers, il faut en premier lieu re-questionner les fondements de l’informatique théorique telle qu’elle tend à neutraliser les questions que pose l’entropie tout aussi bien qu’à court-circuiter les savoirs – et cela, en vue de contribuer à refonder une informatique théorique à la hauteur des défis du XXIè siècle.

Cette rencontre, qui était préparée au cours des discussions conduites dans le cadre du séminaire pharmakon.fr, et en relation étroite avec certains membres du Collectif Internation et de l’Association des Amis de la Génération Thunberg, avait également vocation à constituer un nouveau groupe de travail international autour de l’objectif évoqué ci-dessus : participer à une refondation de l’informatique théorique inscrite dans la perspective (anti)entropique – c’est à dire visant à générer dans le devenir entropique des possibilités d’avenir anti-entropique.

30/04/2020, 14/05/2020, 28/05/2020, 11/06/2020, 25/06/2020
15h00-19h00
En ligne

Entre avril et juin 2020, nous organisions 5 rencontres virtuelles pour discuter autour des questions soulevées par la constitution de l’école de la Génération Thunberg et du lancement des territoires laboratoire, en vue du colloque à la Sorbonne qui aura lieu en 2021.